- Claret - https://claret.ca/fr/ -

Dette américaine, conflits européens…

Dette américaine, conflits européens... [1]

Le dernier trimestre a été dominé par les images de citoyens grecs protestant contre les programmes d’austérité gouvernementale commandés par les autorités allemandes. Nous doutons fortement que l’Euro puisse poursuivre son existence sous sa forme actuelle.

Les différences culturelles entre les nations qui composent l’union européenne créent des conflits qui rendent la cohabitation très difficile dans un seul et unique système économique. Depuis le début de ce siècle que nous tenons ce discours mais au risque de se répéter, nous tenons à réitérer cette affirmation. C’est un secret de polichinelle que la moitié de l’économie italienne est souterraine et que très peu de citoyens paient des taxes en Grèce (surtout les taxes foncières suite à un système d’évaluation immobilière archaïque et corrompu). L’Espagne et le Portugal sont toujours frappés par l’onde de choc qu’a généré l’éclatement de leur bulle immobilière (qui n’est pas sans rappeler celle qui a frappé aux États-Unis). L’agent liant dans toute cette histoire, c’est que les banques européennes sont bourrées de dettes émises par les pays du PIIGS et qu’elles ont une réserve de capital plutôt limitée et insuffisante pour essuyer une nouvelle série de défauts. (Pour votre information, l’acronyme PIIGS représente le Portugal, l’Irlande, l’Italie, la Grèce et l’Espagne). Dans l’attente de cette recapitalisation bancaire, nous croyons que, pour l’instant, l’Euro sera maintenu sur respirateur artificiel.

Toute cette histoire nous rappelle une vieille blague sur l’Europe : On dit que le paradis est une place où la police est Anglaise, les cuisiniers sont Français, les mécaniciens sont Allemands, les amants sont Italiens et le tout est organisé par les Suisses; l’enfer, d’un autre côté, la police est Allemande, les cuisiniers sont Anglais, les mécaniciens sont Français, les amants sont Suisses et tout cela est organisé par les Italiens !

Pendant ce temps, les politiciens aux États-Unis s’acharnent à négocier la situation du plafond de la dette américaine. Les Républicains et les Démocrates tirent la couverte de leur bord et refusent tout compromis puisqu’ils perçoivent que cela pourrait donner un avantage à leur adversaire lors des élections présidentielles à venir l’an prochain. Comme l’a si bien dit Warren Buffet la semaine passée, espérons qu’ils jouent au poker et non à la roulette russe. Ce serait complètement stupide de ne pas agir correctement dans ce dossier.

Chez Claret, étant donné notre approche fondamentale qui consiste à analyser les compagnies une à une, ces évènements macro économiques affectent très peu nos décisions de placements. Ce n’est pas un désintéressement de notre part. C’est tout simplement que notre stratégie de placement se nourrit de l’historique des entreprises telle que racontée par les états financiers et ne s’abreuve pas de l’actualité financière qui fait virevolter des perspectives quelconques tantôt positives et tantôt négatives. En d’autres mots, nous voulons ségréger le prix, qui est ce que l’on paie, du terme valeur, qui définit ce que l’on obtient.


Tel qu’énoncé dans notre commentaire trimestriel précédent, cela fait anormalement longtemps qu’une correction de plus de 10% est survenue. Le catalyseur pourrait être l’impasse au niveau de la dette américaine ou la contagion de système européen. Par contre, compte tenu de la taille des économies américaines et européennes, de la croissance des économies asiatiques et sud-américaines, de la faiblesse persistante des taux d’intérêts ainsi que de l’étendue de la globalisation, nous croyons que les évaluations des entreprises en général sont plutôt basses qu’élevées.

Nous continuons donc à juger que les actions ordinaires demeurent la meilleure alternative pour investir son argent présentement.


Afin de rendre votre lecture estivale plus agréable, nous avons sélectionné quelques citations d’auteurs, de philosophes, de gestionnaires de portefeuilles et de plusieurs personnalités, certains connus et moins connus ! La plupart reflète notre philosophie de placements ainsi que ce que nous croyons important dans la gestion des affaires et de nos clients. Nous espérons que vous les apprécierez autant que nous…


Et pour la dernière citation, nous vous souhaitons un bel été.

L’équipe Claret