Espérons un futur meilleur…

Commentaires

Malgré un rebond important lors du 4e trimestre, l’année 2001 s’est conclue avec un résultat total négatif. Les investisseurs en général sont heureux de la voir derrière eux et espèrent que le futur sera meilleur!

Le tableau ci-dessous résume les performances des principaux indices.

Indices En monnaies locales En $ canadiens
  4e trimestre Année 4e trimestre Année
TSE 300 +12.43% -13.94% +12.43% -13.94%
S&P 500 (U.S.) +10.29% -13.04% +11.26% -7.60%
Nasdaq (U.S.) +30.13% -21.05% +31.27% -16.11%
Europe (Euro) +12.80% -15.08% +11.05% -14.85%
Nikkei (Japon) +7.86% -23.52% -1.20% -29.38%

Les économies mondiales demeureront faibles ce trimestre. Malgré tout plusieurs indicateurs pointent vers une reprise éventuelle, quoique probablement modérée : prix des métaux à la hausse, indice des frais de transport maritime à la hausse, statistiques encourageantes d’achalandage accru pour plusieurs ports américains et confiance des consommateurs à la hausse. Après 11 baisses de taux, la Réserve Fédérale Américaine prendra une pause, demeurera au neutre et attendra plus de signes de reprise. Ceci implique donc que les taux d’intérêt ont probablement vu leur point le plus bas pour l’instant. Nous croyons que l’économie connaîtra très probablement une croissance plutôt modeste au cours de la 2e moitié de l’année. Toutefois un risque important persiste : la déflation, c.-à-d. une baisse continuelle du prix des produits. L’histoire nous a démontré qu’une fois ancrée, la déflation est un malaise difficile à déloger car il existe très peu de remède économique utile pour l’enrayer. Les deux exemples classiques qui ont perdurés sont celui des années 30 qui toucha toute la planète et celui du Japon dans les années 90. Notez que le Japon n’est pas encore sorti du bois …

La chute du dollar canadien s’est poursuivie, passant de US$0.6332 à US$0.6277 pendant le 4e trimestre. Sur l’année complète, ce fut une baisse de 5.85%. Depuis, un nouveau bas historique a été enregistré à US$0.6197. Notre cher gouvernement énonce fréquemment que notre économie se porte très bien. Comme vous le savez bien, on ne « demande pas » au dollar de monter! Le Canada a besoin d’une réforme importante de son système de taxation afin d’attirer des investissements étrangers. Tant que les États-Unis encourageront les investissements chez eux, l’écart entre les deux dollars demeurera élevé. En ce moment, nous ne voyons pas quel catalyseur pourrait provoquer un changement dans cette tendance à long terme. Par contre, des hausses inattendues des prix des matières premières (pétrole, métaux, l’or, …) pourraient causer un renversement de direction … à court terme. La destinée à long terme de l’Euro est semblable à celle du dollar. Principalement, au risque de se répéter plusieurs fois, un environnement socialiste nuit à la valeur d’une monnaie.

Le prix du baril a chuté au cours du 4e trimestre. Bien qu’il soit difficile de savoir si un membre de l’OPEC n’a pas respecté ses quotas de production, le trouble fête est sans équivoque la Russie à la recherche de précieux dollars pour financer ses réformes. Il nous semble qu’à ces niveaux, tous y gagnent. A moins d’une forte reprise de l’économie mondiale, le baril naviguera autour des $20US.

Veuillez s’il vous plaît vous référer à l’évaluation de portefeuille dans la prochaine section pour une liste complète des titres que vous détenez. Vous y trouverez un rapport des transactions qui inclut une description des titres achetés lors du dernier trimestre.


Pour continuer selon la tradition chez Claret, nous avons retranscrit certaines lectures que nous avons faites au cour de l’année qui nous paraissent intéressantes et remplies de sagesse. Afin de garder l’esprit de l’auteur intact, nous avons décidé de ne pas les traduire.

Concernant les marchés boursiers :

“ We had three huge, secular bull markets that covered about 44 years, during which the Dow gained more than 11000 points. And we had three periods of stagnation, covering some 56 years. During those 56 years the country made major economic progress and yet the Dow actually lost 292 points.

How could this have happened? In a flourishing country in which people are focused on making money, how could you have had three extended and anguishing periods of stagnation that in aggregate – leaving aside dividends – would have lost you money? The answer lies in the mistake that investors repeatedly make – that psychological force I mentioned above: People are habitually guided by the rear-view mirror and, for the most part, by the vistas immediately behind them “. (Warren Buffett)

Concernant la diversification:

“…You can tell people have been reading Morningstar or too many magazine when they start using this terminology. I want to be careful how I say this because how you allocate your assets is an important thing. And diversification is a very important thing. But there’s been a whole cottage industry made out of helping people rearrange the chairs – and they’re possibly outsmarting themselves.

Not having all of your eggs in one basket is important when the basket leaks. But it’s not necessarily important to have 100 different stocks. You may own two funds where one is selling the same stock that the other one’s buying that same day.

The idea of large cap/small cap and all these different categories is sort of artificial. It’s a function of the consulting world that wants to help people do things in a complicated way. I think in all of our stock funds, what we try to do is look in theory at any kind of a company – whether it’s large or small, growing fast or slow, etc.

Now we do eliminate the ones we can’t understand and the ones that we think are crummy businesses – and that does narrow the field quite a bit…

So I’d caution you not to get too carried away with the mystery of having one in this category and one in that category. Some call that the Noah’s Ark Principle – you get two to these, two of those and tow of the next ones until pretty soon you’ve got a zoo. You want to be careful about inadvertently doing that in your portfolio”. (Wally Weitz)

L’Equipe Claret