Vous investissez dans le cannabis? Considérez ceci :

Actualité

Même en utilisant des hypothèses de croissance très optimistes, les valorisations des compagnies de ce secteur sont devenues très chères. À ce stade, on peut anticiper des pertes importantes…

En plus d’effectuer sa propre recherche, Claret engage des firmes de recherches indépendantes. Nos clients profitent donc d’analyses non biaisées dont l’unique but est de générer de bons rendements.

D’ailleurs, un de nos fournisseur, Veritas, démontre dans une récente analyse que les investisseurs du secteur du cannabis devront attendre plusieurs décennies avant d’espérer un retour sur leur investissement. Voici donc les détails qui permettent d’illustrer la frénésie qui s’est emparée du secteur.

Premièrement, le marché récréatif total du cannabis, incluant le marché noir, est évalué à 6 milliards $ selon Statistique Canada. En considérant qu’entre 60% et 80% du marché devrait être capturé par les détaillants légaux à la suite de la légalisation, le marché récréatif se situe plutôt entre 3.6 milliards $ et 4.8 milliards $. Il faut noter que seulement le Colorado et le Nevada ont connu une aussi grande conversion des ventes illicites. Pour les autres états américains qui ont récemment légalisés le cannabis, c’est beaucoup moins élevé.

En considérant la cote part des gouvernements (par exemple la SQDC au Québec), le marché du cannabis médicinal, les coûts de production estimés et le prix de vente au détail, Veritas estime que le BAIIA («EBITDA») des producteurs pourrait se chiffrer entre 50% et 66% d’ici 2020.

De plus, aux États-Unis, la guerre de prix entre le marché noir et le marché légal a exercé une forte pression à la baisse dans les années suivant la légalisation. Cela aura comme effet de compresser les marges de tous les acteurs du secteur.

Alors, en utilisant la capitalisation boursière des 8 plus grands producteurs publiques de cannabis, soit 60 milliards, qui représentent 70% du marché, l’analyse démontre que les investisseurs paient aujourd’hui entre 27 et 46 fois le BAIIA de 2020! Des évaluations qui nous rappellent l’euphorie de la bulle Internet.

Détails des calculs de Veritas :

Tel que mentionné dans notre plus récente lettre trimestrielle, nous sommes d’avis que l’histoire risque de tourner au vinaigre pour la plupart des investisseurs et spéculateurs qui y participent. Nous préférons passer notre tour.

L’Équipe Claret